barre_header

Category Archives: Histoire

Dominique Pascucci, Directeur Communication des Thés Christine Dattner

Les Thés Christine Dattner, c’est une histoire de famille. Elle commence en 2013, avec Christine Dattner Pascucci mais aussi son époux, Dominique Pascucci. Co-fondateur de la maison de thés, il a été, avant d’être aujourd’hui un acteur du thé, un professionnel des médias.

Son parcours de plus de trente ans comme journaliste et grand reporter de télévision l’a emmené de TF1 à Télé Lyon Métropole, en passant par Télé Caraïbes International où il occupait le poste de directeur d’antenne, puis France 3 Rennes et Paris où il était chroniqueur sur des rendez-vous hebdomadaires et des émissions quotidiennes.

Aujourd’hui, Dominique régit la Direction de la Communication des Thés Christine Dattner. Une tâche qu’il mène avec le souci d’inscrire son identité dans l’esprit d’une entreprise familiale proche de l’humain, à travers un storytelling qu’il a débuté il y a déjà 7 ans.

Dominique Pascucci, Karine Arsene et Katia Barillot

Ses priorités ? Définir une ligne éditoriale avec un visuel fort et reconnaissable tout en évitant les clichés de la communication traditionnelle associée au marché du thé, mais aussi placer l’innovation et les outils numériques au cœur de la stratégie, avec une équipe réduite mais très créative sur les réseaux sociaux.

Il a également coutume de nous rappeler la modestie qu’il y a à traiter cette culture du thé en rappelant les premiers mots de son épouse, rencontrée il a 19 ans : « Il faudrait toute une vie pour connaître l’intégralité des thés de Chine. »

Ce que Dominique souhaite avant tout, c’est vous faire aimer le thé, ses couleurs et son univers, vaste comme le monde.

Tags: , , ,

Au cœur des plantations de thé japonais

Au mois d’octobre 2018, Christine et son fils Clément Dattner se sont envolés pour le Japon. Direction Kyoto ou plutôt Uji, berceau du thé vert japonais, pour (re)découvrir ses superbes plantations de théiers.

Un peu d’histoire

Le thé fut introduit au Japon par des moines bouddhistes de retour d’un voyage de Chine, au IXème siècle. On raconte que le moine Ei Chu fit goûter la première tasse de thé à l’empereur Saga (786-842). En vérité, c’est bien plus tard, au XIIème siècle, que la culture du thé se développa dans l’archipel, avec par la suite la création de sa première école dédiée puis d’une cérémonie unique, celle du thé Matcha, par le maître de thé Sen no Rikyu.

Aujourd’hui, la ville d’Uji abrite les plus anciennes (Xème siècle) et les plus précieuses plantations de thés verts du Japon. Ses jardins formés de jolis buissons arrondis en raison de la taille mécanique sont cultivés avec minutie : des ventilateurs repoussent les brumes matinales, les machines utilisées pour la récolte sont à la pointe de la technologie… chacun œuvre pour accorder tout son prestige au thé.

Une fabrication authentique

Le thé vert est un thé non oxydé. Une attention toute particulière doit être apportée à chaque geste précis effectué afin d’en préserver toute la saveur et tous les bienfaits. Une longue et riche expérience donnera toute sa valeur à ce procédé. Tout d’abord, les feuilles sont chauffées à 100°C pendant quelques secondes ou quelques minutes selon les cas, afin de prévenir toute oxydation. Ensuite, les feuilles sont roulées puis saisies à la vapeur à plusieurs reprises, dans de grandes cuves cylindriques.

Les thés japonais sont principalement des Sencha, autrement dit, des thés dont les feuilles sont aplaties dans le sens de la longueur. On dit qu’elles sont roulées en « sourcil du Bouddha ». C’est cette étape de fabrication qui conditionne le goût du thé, le rendant plus fort si la feuille est très travaillée, plus doux si le roulage est léger.

Le matcha, est quant à lui, très répandu au Japon et fait son entrée progressivement en Occident. Il s’agit d’un thé vert réduit en poudre, historiquement broyé sur une meule de pierre, dont la qualité est extrêmement variable, selon le type de thé utilisé.

Les différents thés japonais

Le Japon est considéré comme le pays du thé vert et principalement de Sencha, qui représente 75 à 80% de sa production. Voici un petit inventaire des principaux thés japonais :

Le Gyokuro, ou « perle de rosée »
Le meilleur thé vert du monde

Le Sencha Genmaicha
Un Sencha accompagné de grains de riz grillés et de maïs soufflé aux feuilles de thé

Le Bancha Hojicha
Un thé torréfié, faible en théine et parfait pour accompagner le poisson cru

Le Sencha Fukuyu et le Sencha Yamato
Deux excellents Sencha aux notes iodées et végétales.

Le Matcha
L’âme de la cérémonie du thé japonaise, tantôt léger (usucha), si ses feuilles sont issues de jeunes arbres, tantôt corsé (koïcha), s’il contient des feuilles de vieux théiers.

Nos thés verts japonais

Le Sencha Genmaicha
Ce Sencha du Japon est parsemé de grains de riz soufflés et de grains de riz grillés. Cet étonnant mélange lui donne un goût si particulier, à déguster chaud ou glacé.

Température Température:
70°C
Température Temps d’infusion:
2 à 3 minutes

 

Le Bancha Hojicha
Un incroyable thé vert grillé du Japon à très grandes feuiles. Idéal pour le début de soirée, ce thé est faible en théine.

Température Température:
80°C
Température Temps d’infusion:
4 à 5 minutes

 

Le Sencha Fukuyu
Très vert en tasse, ce thé est puissant et riche en chlorophylle. Il se déguste volontiers le matin et jusqu’en début d’après-midi.

Température Température:
60°C
Température Temps d’infusion:
2 minutes

Satsuma
Un thé vert aromatisé à la mandarine, au yuzu et parsemé de fleurs de sakura, inspiré de la province de Satsuma, où sont produites les mandarines.

Température Température:
70°C
Température Temps d’infusion:
3 minutes

 

Jardin de Kyoto
Un thé vert aromatisé à la fleur de cerisier et parsemé de pétales. Un délice à déguster le matin pour se réveiller tout en douceur.

Température Température:
70°C
Température Temps d’infusion:
3 minutes
Tags: , , , ,

Saveurs de Noël…

Aujourd’hui, c’est bientôt Noël, ou comme le célèbrent nos cousins canadiens « le temps des fêtes » ! C’est, depuis le XXème siècle, plus éloigné de l’aspect chrétien, dilué aujourd’hui dans une grande fête hivernal, associée à la semaine qui précède le nouvel an.

Continue reading…

La légende de Cheng Nung

5000 ans d’histoire autour d’une tasse de thé, la Chine demeure à tout jamais le berceau de ce breuvage des dieux…

Le thé, breuvage des dieux et des hommes… Un long chemin a été parcouru avant qu’il ne devienne une boisson universelle

Continue reading…

Oolong : Le saviez-vous?

Le Oolong

C’est la couleur de thé très souvent utilisée lors de la cérémonie du Gong Fu Cha en Chine. Le thé bleu-vert, à mi-chemin entre le thé vert et le thé noir, est appelé Oolong, ou encore Wu Long, en chinois, qui signifie “Dragon Noir”.
Continue reading…

Gunpowder : Le saviez-vous ?

Le Gunpowder

Le Gunpowder, littéralement “Poudre à canon”, est produit dans le Zhejiang, une province côtière située au sud de Shanghai en Chine. Il doit son nom à ses feuilles roulées en billes.

Le Gunpowder est très consommé aux États-Unis, en Europe, et surtout dans les pays du Magreb. En effet, il sert de base au fameux thé à la menthe.

Le Maroc en consomme plus de 3 kilos par an et par habitants.

 

Continue reading…

Pu Erh : Le saviez-vous?

Le Pu Erh

Au départ, juste après la cueillette, les thés sombres ou Pu Erh, sont des thés verts. Les feuilles vont sécher au soleil puis connaître une vraie fermentation. À l’inverse des autres thés, les thés sombres sont des thés véritablement fermentés.

Continue reading…

barre_header