Oolong : Le saviez-vous?

Le Oolong

C’est la couleur de thé très souvent utilisée lors de la cérémonie du Gong Fu Cha en Chine. Le thé bleu-vert, à mi-chemin entre le thé vert et le thé noir, est appelé Oolong, ou encore Wu Long, en chinois, qui signifie « Dragon Noir ».

La légende du Dragon Noir

Les Chinois le nomment thé bleu-vert en raison de la couleur de ses feuilles une fois humidifiées. Mais en Europe, curieusement, on utilise plus volontiers son nom chinois d’Oolong, ou Wu Long, qui signifie « Dragon noir », allusion à la couleur très profonde des feuilles séchées.

Oolong est la transcription phonétique en anglais du mot Wu Long. Le thé bleu-vert est une spécialité chinoise et plus particulièrement des régions du Fujian et du Guangdong.

Une jolie légende illustre l’histoire de ce thé qui a fait sa première apparition au 17ème siècle dans la province du Fujian, en Chine continentale : celle de Wu Liang.

Un planteur travaillait à la récolte dans son jardin de thé lorsqu’il vit apparaître un cerf sur ses terres. Il entreprit de chasser l’animal, amateur vorace de tendres pousses de thé, et il oublia les feuilles qu’il venait de récolter. Quelques jours plus tard, il les retrouva et découvrit qu’elles avaient changé de couleur. Intrigué, il les fit infuser et fut ainsi saisi à la dégustation par la douceur et l’arôme étonnants de son breuvage. L’histoire circula dans la contrée et au delà, et c’est ainsi qu’au fil du temps le cerf se fit dragon et que Wu Liang se déforma en Wu Long : le « thé du Dragon noir » venait de naître.

La fabrication du thé bleu-vert

Le thé bleu-vert est un thé semi-oxydé : l’oxydation, en pleine progression, a été volontairement stoppée. En ce sens, ce thé se situe entre le thé vert et le thé noir. On utilise souvent aussi le terme de semi-fermenté, cependant impropre car il s’agit bien d’une oxydation et non d’une fermentation.

Il existe une incroyable et infinie diversité de Wu Long. On distingue néanmoins en général deux grandes catégories :

  • Les Wu Long oxydés à un tiers (10 à 30%) se rapprochent des thés verts. Ils sont élaborés selon une méthode inventée et perpétuée en Chine. Cette infusion légère donne à l’infusion un thé floral et végétal.
  • Les Wu Long oxydés aux deux tiers (60 à 75%) sont plus proches des thés noirs. Ils sont élaborés selon une méthode dite « taïwanaise ». Cette oxydation plus importante, qui intervient à l’issue d’un processus plus long, détermine un thé boisé, voire parfois épicé au goût.

La fabrication du thé bleu-vert obéit à cinq étapes, quasi identiques pour les deux catégories de thé : le flétrissage, l’oxydation, la torréfaction, le roulage et le séchage. Seule la durée du placement des feuilles dans la « chambre de fermentation » sera différente.

Les bienfaits du thé bleu-vert

Le thé bleu-vert apporte à l’organisme les mêmes bienfaits que les thés verts et les thés blancs.

Grâce à sa forte teneur en catéchines, un antioxydant qui a un rôle dans la prévention de nombreuses maladies, le thé Wu Long est réputé pour être un anticancéreux naturel. Il combat le mauvais cholestérol, les caries, le vieillissement de la peau… Par ailleurs, il est très riche en vitamines.

Découvrez ici notre Oolong Milky, un délicieux Oolong dévoilant une saveur lactée des plus incroyables.