barre_header

Blog

Clément Dattner, Directeur Commercial des Thés Christine Dattner

Dans la famille Dattner Pascucci, Clément Dattner est le cadet de Christine Dattner Pascucci. Passionné lui aussi par l’univers du thé, il occupe au sein de l’entreprise une place stratégique.


Christine Dattner Pascucci et Clément Dattner au SIAL (Salon de l’Alimentation)

Il assure les contacts clients dans le cadre des commandes et le bon acheminement des livraisons, mais a également la lourde responsabilité des tâches administratives et comptables que nécessite la gestion de notre entreprise.

Les voyages commerciaux sont au programme de ses prérogatives professionnelles comme ce fut le cas en novembre dernier au Japon. En compagnie de sa mère, Clément y a rencontré nos partenaires nippons. A cette occasion, il s’est imprégné de l’atmosphère des plantations de thés japonais si particulières, sur l’ordonnancement et la régularité de la taille mécanisée des théiers. Un voyage instructif qui lui a permis de renforcer nos liens avec le pays du soleil levant.

Clément Dattner dans les plantations japonaises à Kyoto

Clément Dattner est très présent sur les plateaux de nos salons professionnels. Ne manquez pas de le contacter, puisqu’à présent vous le connaissez mieux !

Article de Dominique Pascucci

Tags: , ,

Thés Christine Dattner – un nouvel espace à Thomery

Début mars 2019, la maison de Thés Christine Dattner a investi un nouveau bâtiment basse consommation (BBC) à Thomery, en Seine-et-Marne.

Cette prouesse technique, réalisée par le jeune architecte Samuel Huet et soutenue par la Mairie de Thomery, dirigée par le maire Bruno Michel et sa dynamique équipe municipale, permet aujourd’hui à notre entreprise d’avoir l’outil idéal et adapté à notre évolution.

Ce nouvel espace offre la possibilité de répondre à tous les marchés professionnels sur lesquels nous sommes acteurs, tant sur la production classique que biologique, et ce grâce aux 1 000 mètres carrés dédiés à l’élaboration des mélanges, au conditionnement et au stockage.
De plus, notre boutique permet aux villageois ainsi qu’aux communes environnantes de disposer d’une vitrine présentant notre univers et notre savoir-faire.

Une vitrine faisant également office de showroom, associée à l’Académie du Thé, afin d’organiser tout au long de l’année des cessions de formations à l’intention des professionnels.

Désormais présente sur les marchés européen d’Ouest en Est, mais aussi asiatique et sud-américain, notre maison se distingue de par la créativité de ses mélanges et de ses designs, ainsi que du marché de luxe auquel nous nous référons, afin de satisfaire une clientèle exigeante de plus en plus informée sur la seconde boisson la plus bue sur la planète.

Tags: , ,

Dominique Pascucci, Directeur Communication des Thés Christine Dattner

Les Thés Christine Dattner, c’est une histoire de famille. Elle commence en 2013, avec Christine Dattner Pascucci mais aussi son époux, Dominique Pascucci. Co-fondateur de la maison de thés, il a été, avant d’être aujourd’hui un acteur du thé, un professionnel des médias.

Son parcours de plus de trente ans comme journaliste et grand reporter de télévision l’a emmené de TF1 à Télé Lyon Métropole, en passant par Télé Caraïbes International où il occupait le poste de directeur d’antenne, puis France 3 Rennes et Paris où il était chroniqueur sur des rendez-vous hebdomadaires et des émissions quotidiennes.

Aujourd’hui, Dominique régit la Direction de la Communication des Thés Christine Dattner. Une tâche qu’il mène avec le souci d’inscrire son identité dans l’esprit d’une entreprise familiale proche de l’humain, à travers un storytelling qu’il a débuté il y a déjà 7 ans.

Dominique Pascucci, Karine Arsene et Katia Barillot

Ses priorités ? Définir une ligne éditoriale avec un visuel fort et reconnaissable tout en évitant les clichés de la communication traditionnelle associée au marché du thé, mais aussi placer l’innovation et les outils numériques au cœur de la stratégie, avec une équipe réduite mais très créative sur les réseaux sociaux.

Il a également coutume de nous rappeler la modestie qu’il y a à traiter cette culture du thé en rappelant les premiers mots de son épouse, rencontrée il a 19 ans : « Il faudrait toute une vie pour connaître l’intégralité des thés de Chine. »

Ce que Dominique souhaite avant tout, c’est vous faire aimer le thé, ses couleurs et son univers, vaste comme le monde.

Tags: , , ,

Julien Dattner : à la découverte des thés coréens

Dans la famille Dattner je demande Julien. Julien et son frère Clément Dattner sont depuis trois ans tous les deux auprès de leur mère aux commandes de l’entreprise Thés Christine Dattner. Junior de la famille, après avoir débuté chez nous par une période d’études en alternance, Julien a intégré définitivement l’entreprise depuis l’obtention de son dernier Master option international business. Il est à présent chargé des achats de la société.
Il était donc normal de retrouver Julien il y a six mois dans les plantations coréennes, à l’invitation de notre partenaire et distributeur sud-coréen.

La passion du thé en héritage

Ce voyage a été sa première immersion initiatique dans les plantations asiatiques. Un passage impératif pour gagner la reconnaissance de la profession. Formé a la dégustation du thé depuis son plus jeune âge, Julien est en permanence associé à toutes les sélections qui font l’identité de la marque. Qu’il s’agisse des grands jardins ou de la gamme des thés aromatisés entrant dans l’alchimie des créations de Christine Dattner, il est devenu par sa capacité à proposer des créations, l’avenir et la pérennité de cette maison familiale qui a déjà plus de 40 ans d’expérience.

De retour de Corée, Julien a pris de nombreux contacts et rencontré de jeunes producteurs qui pourront dans les années à venir contribuer à étoffer le catalogue de nos sélections à l’attention de nos fidèles ou futurs clients professionnels et du grand public.

La Corée du Sud, un nouveau berceau du thé ?

Si la Corée a été le désir de Julien Dattner de la découvrir, c’est que cette région n’a pas toujours par-delà son histoire été une nation référente dans la culture des camellia sinensis. Mais les temps changent, la qualité des plantations sud-coréennes est aujourd’hui comparable à des productions japonaises. En effet, la Corée procède aux mêmes méthodes de culture, de taille mécanisée des théiers que leurs voisins nippons, d’où l’obtention d’une qualité de thés verts comparables à ceux de la prestigieuse région d’Uji du pays du soleil levant.

Les plantations de thés coréens travaillent toutes les couleurs du thé, à l’image des thés chinois. Du Sencha au Pu Erh, en passant par le Yin Zhen, les thés coréens surprennent de par leur diversité et leur qualité. Ils sont, pour la plupart, issus de plantations biologiques, à l’instar de la plantation de l’île de Jeju, dont le thé vert est réputé. Si vous souhaitez en avoir un aperçu, goûtez notre Sencha Jeoncha, originaire de cette plantation.

Tags: , , , ,

Cymbeline X Thés Christine Dattner : du thé pour les mariés

Cette année, les Thés Christine Dattner et la maison Cymbeline se disent oui… pour un partenariat où raffinement et artisanat à la française sont les maîtres mots.

Une maison d’exception

Plus de 40 ans d’histoire, histoire d’amour et passion des métiers d’art orchestré par les couturières, toilistes, modélistes, patronnières, dentellières… Les ateliers de Cymbeline sont reconnus pour leur savoir-faire exceptionnel et une créativité sans cesse renouvelée. Un enracinement français qui n’empêche pas un positionnement international, et une présence sur les podiums de la couture du monde entier.

Cymbeline est sans conteste l’un des leaders de la robe de mariée en Europe, et la griffe référente en termes d’image de l’excellence française et d’une expertise incomparable.

Grande maison de robes de mariée française, Cymbeline présente ses nouvelles collections 2019 dans les célèbres salons internationaux de Paris, Barcelone, Londres, Milan, Essen et Düsseldorf, et défile au prestigieux défilé de la Fashion Show, lors de la Barcelona Bridal Week.

Cymbeline… Symphonie de savoir-faire et élégance à la française, vibrato de dentelles, bruissements de taffetas et de passementeries, soie captivante et enivrante qui capture nos émotions. Le fil de soie, les fils de dentelles, le fil de la broderie et au fil du soir, ont été déclinés pour cette nouvelle collection pleine de maîtrise.

Plusieurs opérations sont prévues dans le cadre de notre partenariat avec la maison Cymbeline. Pour en savoir plus et les découvrir, rendez-vous sur nos réseaux sociaux et sur le blog de notre site. Nous vous préparons quelques surprises…

Tags: , ,

Christine Dattner, jury du Prix Antonin Carême 2018

Créé en 2001, le prix Antonin Carême a été initié par Monsieur Pierre Christian Taittinger et le chef étoilé Philippe Renard, qui ont donné une impulsion à cet évènement en souhaitant associer des personnalités référentes du goût parisien et français tout en apportant une touche littéraire à cette récompense du monde de l’édition gastronomique.
De grands cuisiniers ont au fil du temps anoblie la liste des primés. Après un départ quelque peu confidentiel, cet évènement est aujourd’hui, après 18 ans d’existence, un incontournable rendez-vous des distinctions de la gastronomie parisienne.

Christine Dattner est membre du jury permanent du Prix Antonin Carême depuis sa création.
Ce fauteuil de jury est une reconnaissance de la place qu’elle tient en tant qu’auteure spécialisée dans le domaine du thé avec sept ouvrages chez de grands éditeurs comme Flammarion et les éditions du Chêne, mais aussi sa place en tant que créatrice experte et dirigeante d’entreprise, qui lui confèrent un statut important dans les acteurs de l’économie du thé en France.

Sur l’image, de gauche à droite : Christine Dattner,
le boulanger des palaces Jean-Luc Poujouran et Fabienne Amiach, présentatrice météo France 3 et gastronome.

Qui est Antonin Carême ?

Antonin Carême fut le talentueux et incontournable chef parisien qui démontra que la cuisine était liée et indissociable de la diplomatie, de la politique et du monde des arts.
« Le roi des chefs et le chef des rois », passionné d’architecture, invente la Haute Gastronomie et le style Grandiose. Il est en son temps recherché par toutes les têtes couronnées d’Europe et gagne une réputation internationale.

Antonin Carême dans la culture

Mis en scène au théâtre par Jean-Claude Brisville et au cinéma par Édouard Molinaro, Le Souper relate la période troublée de la défaite de Waterloo. Le peuple Français dépourvu de son chef est dans l’inquiétude. Fouché, ancien ministre de l’intérieur de Napoléon et membre du gouvernement provisoire, rencontre lors d’un diner servi par Antonin Carême, Talleyrand, ancien ministre des affaires étrangères. Ensemble, ils vont discourir dans des joutes verbales du successeur de l’empereur par un retour à la royauté. Cet épisode du déclin de l’empire associe à cette fiction le nom de Carême et a permis de mieux connaître ce fleuron de l’histoire Gastronomique Française.

Retour en images sur la cérémonie de remise du Prix Antonin Carême 2018, le 12 décembre 2018 à la Table du Luxembourg à Paris. Le lauréat de cette 18ème édition est Régis Marcon, pour son bel ouvrage Céréales et Légumineuses.

Le Prix Antonin Carême 2018 accueillait de nombreux invités d’exception, parmi lesquels Jean-Marc de Margerie, ex-directeur de l’Hôtel Lutétia et cousin de Valérie Taittinger, le comédien et humoriste Fred Testot et Gilles Brochard, journaliste spécialiste du thé.

Les lauréats du Prix Antonin Carême

2018 – Céréales et légumineuse, de Régis Marcon – La table du Luxembourg

2017 – Humains, de Guillaume Sanchez – La table du Luxembourg

2016 – Cuisiner la mer, de Gaël Orieux – La table du Luxembourg

2015 – Ne jamais faire confiance à un chef Italien trop mince, de Massimo Bottura – La table du Luxembourg

2014 – C’est si bon Paris la nuit, de Béatrice Cointreau – Hotel Lutetia

2013 – La cuisine de la République – Hôtel Lutetia

2012 – Sweet Marx, de Thierry Marx – Hôtel Lutetia

2011 – La truffe sur le soufflé, d’Alexis Pélissou, Jean-Pierre Alaux et David Nakache – Hôtel Lutetia

2010 – Laurent Paris, d’Alain Pégouret et Philippe Bourguignon  – Hôtel Lutetia

2009 – Mes secrets de sorcières, de Brigitte Bulard-Cordeaux – Hôtel Lutetia

2008 – Trois étoiles de mer, d’Olivier Roellinger – Hôtel Lutetia

2007 – Les petites recettes modèles, d’Anne Martinetti – Hôtel Lutetia

2006 – Le miel, de Sylvie Girard-Lagorce – Hôtel Lutetia

2005 – Brocante gourmande, de Maurice Alexis, Kim-Cuc et Bernard Guillon – Hôtel Lutetia

2004 – Histoires d’Huile, de Sophie Brissaud et Valérie Lhomme – Hôtel Lutetia

2003 – Pomme de terre, de Jean Paul Thorez – Centre interallié

2002 – Laguiole, Aubrac, France, de Michel Bras – Centre interallié

2001 – La cuisine des fées, de Christine Ferber – Centre interallié

Tags: , , ,

Au cœur des plantations de thé japonais

Au mois d’octobre 2018, Christine et son fils Clément Dattner se sont envolés pour le Japon. Direction Kyoto ou plutôt Uji, berceau du thé vert japonais, pour (re)découvrir ses superbes plantations de théiers.

Un peu d’histoire

Le thé fut introduit au Japon par des moines bouddhistes de retour d’un voyage de Chine, au IXème siècle. On raconte que le moine Ei Chu fit goûter la première tasse de thé à l’empereur Saga (786-842). En vérité, c’est bien plus tard, au XIIème siècle, que la culture du thé se développa dans l’archipel, avec par la suite la création de sa première école dédiée puis d’une cérémonie unique, celle du thé Matcha, par le maître de thé Sen no Rikyu.

Aujourd’hui, la ville d’Uji abrite les plus anciennes (Xème siècle) et les plus précieuses plantations de thés verts du Japon. Ses jardins formés de jolis buissons arrondis en raison de la taille mécanique sont cultivés avec minutie : des ventilateurs repoussent les brumes matinales, les machines utilisées pour la récolte sont à la pointe de la technologie… chacun œuvre pour accorder tout son prestige au thé.

Une fabrication authentique

Le thé vert est un thé non oxydé. Une attention toute particulière doit être apportée à chaque geste précis effectué afin d’en préserver toute la saveur et tous les bienfaits. Une longue et riche expérience donnera toute sa valeur à ce procédé. Tout d’abord, les feuilles sont chauffées à 100°C pendant quelques secondes ou quelques minutes selon les cas, afin de prévenir toute oxydation. Ensuite, les feuilles sont roulées puis saisies à la vapeur à plusieurs reprises, dans de grandes cuves cylindriques.

Les thés japonais sont principalement des Sencha, autrement dit, des thés dont les feuilles sont aplaties dans le sens de la longueur. On dit qu’elles sont roulées en « sourcil du Bouddha ». C’est cette étape de fabrication qui conditionne le goût du thé, le rendant plus fort si la feuille est très travaillée, plus doux si le roulage est léger.

Le matcha, est quant à lui, très répandu au Japon et fait son entrée progressivement en Occident. Il s’agit d’un thé vert réduit en poudre, historiquement broyé sur une meule de pierre, dont la qualité est extrêmement variable, selon le type de thé utilisé.

Les différents thés japonais

Le Japon est considéré comme le pays du thé vert et principalement de Sencha, qui représente 75 à 80% de sa production. Voici un petit inventaire des principaux thés japonais :

Le Gyokuro, ou « perle de rosée »
Le meilleur thé vert du monde

Le Sencha Genmaicha
Un Sencha accompagné de grains de riz grillés et de maïs soufflé aux feuilles de thé

Le Bancha Hojicha
Un thé torréfié, faible en théine et parfait pour accompagner le poisson cru

Le Sencha Fukuyu et le Sencha Yamato
Deux excellents Sencha aux notes iodées et végétales.

Le Matcha
L’âme de la cérémonie du thé japonaise, tantôt léger (usucha), si ses feuilles sont issues de jeunes arbres, tantôt corsé (koïcha), s’il contient des feuilles de vieux théiers.

Nos thés verts japonais

Le Sencha Genmaicha
Ce Sencha du Japon est parsemé de grains de riz soufflés et de grains de riz grillés. Cet étonnant mélange lui donne un goût si particulier, à déguster chaud ou glacé.

Température Température:
70°C
Température Temps d’infusion:
2 à 3 minutes

 

Le Bancha Hojicha
Un incroyable thé vert grillé du Japon à très grandes feuiles. Idéal pour le début de soirée, ce thé est faible en théine.

Température Température:
80°C
Température Temps d’infusion:
4 à 5 minutes

 

Le Sencha Fukuyu
Très vert en tasse, ce thé est puissant et riche en chlorophylle. Il se déguste volontiers le matin et jusqu’en début d’après-midi.

Température Température:
60°C
Température Temps d’infusion:
2 minutes

Satsuma
Un thé vert aromatisé à la mandarine, au yuzu et parsemé de fleurs de sakura, inspiré de la province de Satsuma, où sont produites les mandarines.

Température Température:
70°C
Température Temps d’infusion:
3 minutes

 

Jardin de Kyoto
Un thé vert aromatisé à la fleur de cerisier et parsemé de pétales. Un délice à déguster le matin pour se réveiller tout en douceur.

Température Température:
70°C
Température Temps d’infusion:
3 minutes
Tags: , , , ,

Tradition et esprit zen : la maison de thé Christine Dattner

Après un premier point de vente dans le centre de Kyoto, les Thés Christine Dattner préparent leur entrée dans le quartier historique de l’ancienne cité impériale.

Quand l’Orient rencontre l’Occident

Le Japon regorge de thés d’exception, notamment dans la ville d’Uji, au sud de Kyoto, réputée pour son thé vert. Toutefois, les Japonais se passionnent également pour un autre type de thé… les thés aromatisés à la française. Fruités, floraux, parfumés, cette french touch émerveille les palais asiatiques. Depuis plus de 20 ans, les Kyotoïtes et visiteurs du monde entier découvrent les saveurs authentiques des créations de Christine Dattner, distribuées en plein centre-ville.

De surprenants mélanges occidentaux côtoient ainsi les traditionnels ô-cha (thés) japonais, pour le plus grand plaisir des passionnés. Un second point de vente ouvrira bientôt ses portes, dans un tout autre cadre…

Gion, berceau des arts japonais

Au cœur de Gion, quartier historique de la vieille « capitale de la paix et de la tranquillité », une ancienne okiya, maison de geishas en travaux, sera bientôt transformée en chashitsu, maison de thé japonaise. Dans ce sanctuaire consacré au thé, à ses rituels et à ses bienfaits, les visiteurs pourront déguster les multiples thés composés par Christine Dattner, dans une atmosphère faite d’harmonie et de sérénité.

L’occasion de se ressourcer en s’accordant un véritable instant de culture et de bien-être.

Le quartier de Gion est réputé pour accueillir les maïkos, apprenties geishas. Tout comme l’indique leur futur métier, ces jeunes femmes deviennent, à l’issue d’une longue formation, des artistes qui maîtrisent à la perfection les arts traditionnels japonais : de la danse à l’art floral, en passant par la cérémonie du thé.
Si vous envisagez de parcourir le Japon, ne manquez pas son ancienne capitale impériale. Peut-être alors, après une longue promenade, serez-vous tenté par une tasse de ce breuvage millénaire qu’est le thé ?

Tags: , , , , , ,
barre_header